Un article par Wendy Nève

Les rimes sont un bon moyen de faire remarquer aux enfants, dès quatre et cinq ans, qu’on peut reconnaître et isoler des sons (des phonèmes) dans une phrase.

Contraster des phonèmes

Certes, le son tout nu n’offre pas un sens intéressant. Un son n’est pas un mot ; seul, il ne veut rien dire. Mais le contraste entre deux mots proches permet d’identifier un son et de comprendre son utilité distinctive. Lire la suite.

Écrire des rimes avec les enfants

Les exemples ci-dessus peuvent constituer la base d’un jeu. Mais, en dehors du contexte des phrases, l’exercice est déjà complexe.

Une manière amusante de faire participer activement les enfants à la recherche des sons, c’est de leur proposer d’inventer en classe, tous ensemble, leur propre poème en alfonic avec « un son qui revient ». Les enfants se montrent fiers d’avoir créé une petite histoire, que l’instituteur peut afficher au mur en guise d’aide-mémoire du son identifié.

Voici le texte que deux fillettes (Capucine, 11 ans, et Sylviane, 8 ans) ont composé autour du son « on » :

Bon amusement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s