Certains s’inquiètent parfois : « Avec l’alfonic, l’élève ne fait pas la différence entre deux mots homophones » (c’est-à-dire deux mots qui se prononcent de façon identique). Ah, vraiment ? Cette remarque appelle trois répliques.

L’alfonic n’est que temporaire

Rappelons que l’alfonic ne sert que de marchepied à l’apprentissage de l’orthographe. Selon le principe pédagogique « une seule difficulté à la fois », cet outil simple et rigoureux sert à séparer en deux phases distinctes 1o l’apprentissage de l’écriture et de la lecture, et 2o l’enseignement de l’orthographe. Quand l’élève (ou même l’apprenant adulte) maîtrise la première phase, il passera de manière bien plus détendue à la deuxième.

Quand on parle, entend-on les différences d’orthographe ?

Non, c’est impossible. Un son (ou un phonème) est un « bruit » distinctif dans une  langue. Pour le transporter, il faut l’enregistrer. On ne peut pas écrire un bruit ou un son, ni un chant d’oiseau ou un cri, pas plus qu’on ne peut les emporter dans sa poche.

En revanche, on peut transcrire ce bruit, ce son, ce phonème, au moyen d’une lettre, c’est-à-dire le représenter symboliquement au moyen d’un signe écrit. Mais il est matériellement, acoustiquement, physiquement impossible d’entendre une lettre. Pas plus qu’on ne peut entendre un dessin ou une peinture.

Pour lire la suite, cliquez sur le PDF ci-dessous et découvrez la Dictée sans fautes en holorimes.

Cliquer pour accéder à alfonic_2020-9-11_homonymes-et-homophones-dans-lalfonic-2.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s