#ÉcoleMaternelle #Lecture #Écriture #Phonèmes #français #Apprendre_à_lire #Un_son_égale_une_lettre #Apprentissage_par_le_jeu #alfonic #education #pedagogie #apprentissage #methode #lecture #ecriture #languefrancaise

Rares sont les enfants qui n’aiment pas parler d’eux-mêmes. Ils sont souvent tout contents quand on leur permet de se présenter, de parler de leurs goûts et de leurs loisirs.

La célèbre chanson de Christian Merveille, Les prénoms chansons, invite les enfants à la fois à s’exprimer, mais aussi à trouver des rimes qui correspondent à leur prénom.

Pour ce faire, il faut d’abord identifier les phonèmes qui forment la dernière syllabe de chaque prénom. On peut faire marcher les enfants en classe, en leur demandant de faire un pas par syllabe de leur prénom, pour bien en identifier la dernière.

Ensuite, le prof peut chanter la chanson complète pour la faire découvrir, puis proposer aux enfants de chercher des mots qui riment. Ce sera intéressant de leur proposer de travailler par groupes de trois ou quatre. Certains enfants trouveront rapidement plusieurs rimes pour un même prénom, quand d’autres auront peut-être plus de mal à trouver des mots formant de chouettes correspondances. Une réflexion de groupe favorise souvent la créativité.

Trouver des rimes est aussi un bon exercice pour les enfants qui confondraient certains phonèmes proches, comme le « ou » et le « u », ou le « ô » et le « eu ». On peut commencer par faire articuler ces phonèmes tout seuls pour bien les repérer, mais ensuite, il sera utile de savoir les retrouver dans un contexte de mots ou de phrases signifiant quelque chose. Car la prononciation doit toujours rester au service de la communication. Pour les enfants qui ont besoin d’un petit coup de pouce pour identifier certains sons distincts, la chanson leur servira de moyen mnémotechnique.

Quand chacun a imaginé une rime de son cru, on peut réaliser en classe un grand poster reprenant tous les couplets. Ce poster servira à mémoriser les phonèmes observés ainsi que la manière de les transcrire en alfonic. Pour les enfants qui sont plutôt visuels, il est rassurant d’avoir un référent visuel unique (une lettre spécifique, donc) pour chaque phonème. Si les enfants sont demandeurs, on peut écrire également une transcription complète de la chanson en orthographe, en guise de « sous-titre ».

Et enfin… on pourra chanter tous ensemble ! Les enfants seront fiers d’être présents dans les paroles d’une chanson.

Bon amusement !

Un article de Wendy Nève

Illustration : montage : Gustavo Rezende, mohamed Hassan, OpenClipart-Vectors et Clker-Free-Vector-Images (Pixabay) et Freepik.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s