Un article du Cercle alfonic.
Publié initialement sur le site ActuaLitté – Les univers du livre le 4 août 2020.
Retrouvez notre dossier complet sur ActuaLitté.


Chers Parents,

Comment faire repérer les consonnes aux enfants ? Les virelangues sont des phrases spécialement conçues pour obliger à articuler à voix haute (les cours de diction les utilisent fréquemment). Il est facile d’en faire une activité pédagogique amusante.

Certains virelangues sont célèbres :

  • Un banc plein de pain blanc est un plein banc de blanc pain.
  • Huit fruits crus, puis huit fruits cuits.
  • Tas de riz tentant tenta tas de rats tentés.
  • Paul se pèle au Pôle dans sa pile de pulls et polos pâles.

Pour peaufiner l’articulation, il est même possible d’utiliser les virelangues dans le célèbre jeu du téléphone sans fil (d’un joueur à l’autre, les participants se chuchotent un message secret, qui doit rester identique du premier au dernier). Succès garanti !

Repérer les consonnes

Aujourd’hui, nous allons aborder les sons « b » et « p », d’abord de manière orale en vous proposant de courts textes à faire écouter à vos enfants. Puisque l’écriture doit être le reflet de la parole, il est nécessaire d’accorder de l’attention à ce qu’on articule. Qu’est-ce qu’on dit ? Qu’est-ce qu’on entend ? On passera plus tard à l’écriture.

Avec de jeunes enfants, il est utile de nommer les lettres par le son qu’elles produisent (b = « bbb ») et non par le nom qu’on leur attribue dans l’alphabet (b = « bé ») pour éviter qu’ils n’attribuent deux sons à une lettre (« b » + « é »). S’ils connaissent déjà les noms des lettres de l’alphabet, vous pouvez leur dire que la lettre b chante « bbb » comme dans le mot baleine (en rattachant chaque fois la lettre à son animal référent, indiqué dans le tableau des sons illustré).

Les sons « b » et « p » s’articulent exactement de la même façon : la bouche et les lèvres se joignent puis s’écartent. La seule différence est que « b » est sonore (la voix s’y fait entendre) alors que « p » est sourd (le son qu’on entend est celui du souffle, non pas un bruit de voix). Pour bien sentir la différence, il vous suffit de dire babababa en tenant la note comme si vous chantiez : même quand vous joignez les lèvres, le son de votre voix continue. Alors que dans papapapa, le son s’interrompt entre chaque « a ».

Un troisième phonème demande la même articulation : « m ». Mais dans « m », le son sort en partie par le nez. Tentez donc de vous boucher le nez en disant « m » : c’est beaucoup plus difficile ! Dans notre exercice, le son « m » n’est pas présenté pour ne pas noyer les enfants dans une trop grande masse d’informations. Mais quand ceux-ci seront à l’aise avec « b » et « p », rien ne vous empêchera d’ajouter « m ».

N’hésitez pas à lui faire répéter les virelangues à haute voix, comme un jeu.

Bon amusement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s