Un article de Liliane Witkowski

Je débutais avec l’alfonic une section de grands [3e maternelle] lors de ma nomination en tant que directrice d’école maternelle à Versailles en 1985 alors que Mme Villard [inspectrice promouvant lalfonic] avait pris sa retraite. Je l’ai pratiqué pendant quatre ans.

Un outil favorisant la précision et l’autonomie

L’alfonic met les élèves en situation de recherche et par sa rigueur, leur permet, lorsqu’ils sont en difficulté, de mieux se situer par rapport à leurs connaissances. Il leur offre le moyen d’établir un lien entre la correspondance scolaire et le travail commun à l’école. La correspondance scolaire est inabordable à l’école maternelle sans cette écriture qui permet l’autonomie réelle de l’élève. Certains élèves savaient parfaitement lire et établir la correspondance avec la graphie traditionnelle en fin d’année scolaire.

Inspection soucieuse, parents inquiets

Je m’attendais à l’époque à un certain nombre de difficultés du côté des parents, au moment de la présentation de l’outil et du côté des enfants, pour l’acquisition des phonèmes et la production de textes individuels.

Les difficultés ont été vives au niveau des parents malgré une réunion d’information avec la participation des auteurs de l’outil. Lorsque les parents ont vu les progrès des enfants et qu’ils n’étaient pas coupés de l’écriture ordinaire, mais s’y intéressaient vivement, ils ont été pour la plupart des auxiliaires parfois précieux.

L’inspectrice de l’Éducation nationale alors en fonction, à l’issue d’une inspection, contestait l’utilisation de l’alfonic. « L’école est délicate à mener à tous points de vue : une architecture déplorable et mal commode, une équipe pas facile à coordonner, le milieu soupçonneux, voire hostile. Le choix de l’alfonic ajoutait un élément d’inquiétude et de déstabilisation auprès des parents. Jeune directrice, je devais faire mes preuves et je devais faire les preuves du bien-fondé de la méthode, ce qui lui paraissait très difficile à porter. »

Photo : athree23 (Pixabay).

Un commentaire sur « L’alfonic à l’école : les freins malgré les avantages »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s