Je parle donc j’écris en orthographe

Malgré ses complications inutiles – et peut-être aussi parfois à cause d’elles – on ne peut aujourd’hui que constater la fascination qu’exerce notre orthographe sur tous les Français : les gens cultivés, les gens peu scolarisés, les patoisants à la recherche d’une graphie pour leur langue, les amoureux du français, les représentants des grandes institutions culturelles et politiques. Rien de rationnel dans tout cela, mais un attachement quasi sentimental, un peu comme on tient aux châteaux de la Loire, à la Sainte-Chapelle ou à la tour Eiffel.

Mais qu’en est-il des enfants qui commencent par apprendre à lire et à écrire avec l’alfonic ? Montrent-ils de l’indifférence pour l’orthographe, qu’ils devront pourtant acquérir ? Au contraire, ils développent le plus souvent une extrême curiosité pour toutes ses bizarreries. Un article par Henriette Walter. Lire la suite.

Un commentaire sur « L’alfonic développe la fascination pour l’orthographe »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s