Un article de Wendy Nève

Des utilisateurs de l’alfonic nous font part d’une difficulté à trouver sur leur clavier certaines lettres. Nous les remercions de soulever ce point, qui mérite quelques explications.

Les lettres : une convention

Chaque langue choisit une transcription écrite qui lui est propre. Je veux dire par là que toute langue choisit sa notation, soit en inventant des idéogrammes, soit en inventant des lettres. Certaines langues préfèrent utiliser un alphabet déjà existant : c’est le cas du français, qui a repris les lettres latines à son compte. Parfois, une langue décide d’intégrer des lettres provenant d’ailleurs : par exemple, les lettres j et u, très utiles pour représenter des phonèmes du français, ne faisaient pas partie de l’alphabet latin original. Des accents (grave, aigu et circonflexe) ainsi qu’une cédille ont été ajoutés.

Cette brève explication vise à montrer que le choix des lettres est une convention, qui peut être modifiée au fil du temps, selon l’usage qu’en feront les locuteurs.

L’évolution des lettres de l’alfonic

L’alfonic, lui aussi basé sur l’alphabet latin, a également connu une évolution.

Pour transcrire le phonème « eu » de heureux et le phonème « e » de fleur, il avait été initialement proposé d’utiliser la lettre x, jusque-là inutilisée en alfonic. Mais des parents se sont inquiétés que leurs enfants amalgament avec un son-voyelle cette lettre qui transcrivait une consonne en orthographe. Aussi, les alfoniciens ont-ils proposé la lettre ligaturée œ pour « e » de fleur, et la même lettre coiffée d’un accent circonflexe pour « eu » de heureux.

Avec les anciens claviers de machines à écrire, ces deux lettres étaient compliquées sinon impossibles à taper. Aujourd’hui, la lettre ligaturée œ s’obtient facilement en tapant alt + 0156 sur PC (ou alt + q sur Macintosh). Celle avec accent circonflexe reste difficile à trouver ; aussi, nous mettons à votre disposition ici un tableau Word dont vous pouvez copier-coller les lettres.

Choisir d’autres lettres ?

Rappelons que l’alfonic, outil temporaire, n’a pas la vocation de proposer une transcription normative, c’est-à-dire une transcription qui soit obligatoirement la même pour tous, de sorte que, quel que soit le pays ou l’accent du locuteur, tous sachent se comprendre par écrit sans hésitation. Les utilisateurs de l’alfonic, dans leur classe ou en famille, sont donc libres de choisir d’autres lettres qu’ils jugeraient plus facilement accessibles sur leurs claviers.

On trouvera ci-dessous un tableau des autres choix possibles et pertinents. Autre astuce : le livre Alfonic. Écrire sans panique le français sans orthographe précise (dans les pages de garde) les raccourcis de clavier utilisables.

Besoin d’un matériel pédagogique utilisant d’autres lettres ?

Le matériel pédagogique proposé sur ce site suit toujours la même transcription par souci de cohérence. Mais vous, Chers Utilisateurs, souhaitez-vous ce même matériel avec d’autres lettres ? Contactez-nous : nous nous ferons un plaisir d’adapter nos jeux et exercices à votre demande.

N’hésitez pas !

Photo : Wokandapix (Pixabay).

Cliquer pour accéder à tableau-des-combinaisons-de-lettres_c3a0-lusage-des-enseignants.pdf

 

Un commentaire sur « Des lettres en alfonic difficiles à trouver sur le clavier »

Répondre à fxneve@uliege.be Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s